Comment purifier l’air d’une maison ?

Nous savons que l’air de nos maisons n’est pas toujours sain. Pollen, poils d’animaux, essence,…les causes peuvent être nombreuses. Savez-vous aussi qu’1 gramme de poussière abrite 1000 acariens ? Un seul petit grain de poussière, où ils se prospèrent en se nourrissant de débris de peau, de poils ou d’ongle, peut en abriter. Pour éviter les allergies et rendre sa maison plus saine, il y a 3 règles d’or : Aspirez, lavez, purifiez ! Voici quelques conseils de prévention.

Bien laver pour éliminer les acariens

Tous les moyens sont bons pour se débarrasser des acariens. Sans surprise, il faut bien nettoyer votre maison pour la rendre plus saine. Acaricides ou pas, commencez par laver les draps et taies chaque semaine, au-dessus de 60C°, pour éliminer tous les acariens. Autre bonne habitude à prendre : tous les trois mois, nettoyez également votre sol (tapis, moquette) mais aussi couvertures, couettes, peluches.

Atténuer l’humidité

Il faut savoir que dès le taux d’humidité atteint les 70% dans nos intérieurs, les acariens et les moisissures pullulent.  Ils peuvent même pondre de 25 à 50 œufs par mois. Il est donc important de bien ventiler  votre logement pour atténuer l’humidité et pour réduire les polluants dans l’air.

Pour cela, veillez à ce que votre VMC (ventilation mécanique contrôler fonctionne correctement. Si vous vous apercevez qu’elle fait trop de bruit, pensez à la nettoyer régulièrement plutôt que de la boucher.

Quid des produits vendus dans le commerce ?

Il existe différents produits capables de les tuer comme le benzoate de benzyle, l’acide tannique, les puréthrinoïdes. Côté efficacité, des études indiquent des résultats différents selon les produits. Dans un cas où la concentration d’acarien est très élevée, certains produits sont moins performants. D’autres se montrent efficaces pendant quelques semaines seulement. C’est surtout au niveau de la quantité des polluants que rejettent ces produits qu’il y a des interrogations. En effet, celle des produits leader n’a pas été mesurée mais on sait leur utilisation répétée peut irriter les voies respiratoires.

Détruisez les moisissures

On trouve quatre espèces dans nos intérieurs : Alternaria, Cladosporium, Penicillium et Aspergillus.  Elles deviennent visibles à l’œil nu dès que leur spores ont germé. D’après une étude sur des jeunes asthmatiques, on note de 20% d’entre eux sont sensibles aux deux premières, 15 % à Penicillium et 8 % à Aspergillus. Notez que cette dernière peut également provoquer l’aspergillose pulmonaire, une maladie rare, une maladie heureusement rare mais grave car elle porte atteinte à la paroi bronchique.

Pour faire disparaitre les moisissures, armez-vous d’eau de javel et nettoyer les surfaces. Diffusées sous forme de vapeur, les huiles essentielles peuvent vous aider à les éliminer car les empêchent de germer (sauf pour Penicillium et Aspergillus).

Lavez les animaux

Nos chères boules de poils doivent toujours être propres pour éviter qu’ils ne dispersent les allergènes sécrétés par les glandes sébacées de leur peau. Il faut donc aspirer régulièrement les poils de vos chiens et chats.

Equipez vous d’un purificateur doté de filtre Hepa (haute efficacité pour les particules aériennes) et d’un aspirateur. A eux deux, ces solutions peuvent faire baisser de 90 % les concentrations d’allergènes de chat, en l’absence de l’animal.

Si l’allergie est aiguë, sachez qu’il n’y a pas d’autres solutions miracles. Si elle persiste, il faut malheureusement penser à renoncer à vivre avec un chat, un chien ou tout autre animal de compagnie.

Il ne faut pas non plus oublier les cafards. Ils exposent les enfants sensibilisés à un risque trois fois plus important d’hospitalisation pour asthme.

Aérez quotidiennement

Pour lutter contre la pollution intérieure, évitez les composés organiques volatiles (Cov). Ils irritent les bronches, augmentent la sensibilisation aux allergènes et provoquent parfois des allergies de la peau.

Quelques habitudes sont bonnes à prendre :

  • Évitez d’ouvrir les fenêtres tout le matin et tard le soir, heure où le pollen est à son maximum dans l’air.
  • Ne pas fumer chez vous
  • Limitez l’utilisation des gazinières, d’un chauffe eau au gaz, ou encore de poêles car produisent du dioxyde d’azote. Même à faible concentration, ces appareils augmentent la réponse aux allergènes, en particulier aux acariens.
  • Rincez-vous les cheveux le soir pour que les pollens ne se déposent pas sur l’oreiller

Ce que vous devez éviter :

  • Le chauffage au fioul ou au charbon facilite la pénétration des allergènes du pollen en raison du dioxyde de soufre.
  • Les peintures, vernis, colles, encres, solvants, produits d’entretien, en particulier ce qui mentionnent « ne pas inhaler les vapeurs »,
  • Le formaldéhyde présent dans les panneaux de particules
  • Certains cosmétiques qui peuvent déclencher des poussées d’eczéma.
  • Évitez de tondre le gazon

Choisissez bien vos plantes

Pour l’intérieur : les plantes dépolluantes peuvent aider à assainir l’air de votre maison. Evitez celle dont le pollen est allergisant (papyrus, spatiphilium), et les cousines du caoutchouc comme le ficus. Celles-ci  génèrent en effet les mêmes allergies que le latex.

Pour l’extérieur : choisissez des plantes dont le pollen est transporté par les insectes plutôt que par le vent. Préférez donc des plantes à fleurs plutôt que qu’un cyprès ou un bouleau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *